Les varadais salés

Code postal : 44370
Ville : Loireauxence
Type de projet : personnel ou familial
Milieu : rural
Objectif(s) de votre projet : autosuffisance alimentaire, expérimentation, protection de l’environnement et de la biodiversité
Brève description de votre projet (contexte, histoire, objectifs…) : Nous avons décidé d’acquérir un bout de terrain qui pourrait avoir plusieurs objectifs : protéger l’environnement autour de nous et celui un jour de nos enfants, observer la nature et créer un îlot sauvage pour elle, devenir autosuffisant et résilient, pour pouvoir être plus libre et améliorer notre qualité de vie. Aujourd’hui, nous espérons pouvoir acquérir le bois autour de chez nous, à moitié sauvage, mais ravagé par quelques braconniers, et pourquoi pas réfléchir à y créer un vrai lieu de diversité. Mais commençons déjà par expérimenter notre petit îlot à nous avant de vouloir voir plus grand ! Des arbustes et fruitiers étaient déjà présents, ainsi que de belles infrastructures ce qui n’est pas négligeable lorsque l’on sait que nos jobs nous prennent déjà beaucoup de temps. Tout avance petit à petit, et le Mooc Permaculture a permis de mettre en pratique des années de recherches et de réflexion sur la question de la forêt nourricière. Aujourd’hui nous expérimentons et observons au milieu de nos vergers de fruits sauvages
Année du début des plantations : 2019
Maturité de la forêt : toute jeune forêt
Surface approximative de la forêt : 1500m2
Brève description du contexte écologique et/ou social du projet (climat, type de sol, caractéristiques géographiques et sociales du territoire…) : Sol très argileux dans certaines parties (2/3), roches mères dans d’autres (anciennes vignes), bordés de sapins (acidifiant). L’ancien propriétaire a entouré le terrain de sapins ce qui acidifie le sol, pompe l’eau, mais protège du vent et apporte des zones d’ombres pratique contre le soleil de l’été.
Le long d’une départementale donc avec un bruit à assombrir et un peu de pollution, mais d’autres parts par un grand bois artificiel aujourd’hui à l’abandon (un plaisir d’observer comment la nature reprend ses droits en mixant les espèces et variétés), que nous souhaiterions acquérir pour le protéger (12 hectares). Quelques chevreuils, sangliers et lapins. Des animaux sauvages attirés par nos poules (renard, fouine, blaireau, marthe). Des oiseaux migratoires (proximité de la Loire) et des rapaces en voie d’extension (chouette effraie, faucon local, buses, Etc.). Grandes variétés d’oiseaux du fait de la quantité de nichoirs possibles (vieilles maisons en pierre, espèces d’arbres différentes, bois à l’abandon) qui donc s’occupent merveilleusement bien des insectes locaux. Peu d’abeilles mais de nombreux butineurs. Lézards (communs et verts), couleuvres, orvets et grenouilles).
Niveau saison : sur le lit d’une ancienne rivière donc l’hiver, la zone est détrempée (sans être inondée), mais extrêmement sèche l’été. Les étés sont très chauds et la pluie est rare. Un puits qui ne s'assèche jamais nous permet de sauver les plus jeunes plantations mais nous souhaiterions arroser le moins possible.
Description de votre forêt (design, exemples d’espèces plantées, récoltes…) : Nous avons acheté le terrain il y a un an, donc l'idéal était de faire le point sur ce que nous avions. Étaient présents : aubépines, ronces à mûres géantes, vignes, figuier, pêchers de vigne, cerisiers (variété non définie), pommiers (2 variétés, non définies), pruniers (2 espèces différentes, non définies), et pruneliers (3 espèces différentes), poiriers (2 espèces, non définies), noisetier (1 mais dans une mauvaise zone), châtaigniers (2 mais dans de mauvaises zones), noyer (sans fruits), sureau.
Les fruits à coques ont été dispersés à différents endroits par l’ancien propriétaire mais ne semblent pas être à la bonne place (absence de fruits, feuilles sèches dès le début du printemps, rares fleurs), ce qui nous laisse à penser qu’il faudrait les déplacer.
Nous avons souhaité ajouter quelques petits fruitiers (framboises, groseilles, cassis, kiwi, goji), mais les moutons ont abîmé leurs bourgeons. Nos transplantations de fruits plus difficiles n’ont pas tenu (goji, noisetiers). Les boutures de fruitiers mélangés semblent porter leur fruit, et ainsi éviter les maladies entre variétés plantées trop proches les unes des autres. Le bouturage de sureau n’a pas tenu avant la transplantation, d'autres sont volontairement à l’abandon sont les ronces pour les protéger des chevreuils.
Pour donner un coup de fouet aux fruitiers déjà implantés, nous avons semé un engrais vert à leur pied, ce qui a été extrêmement bénéfique, les fruits semblant plus gros, plus sains, et les arbres moins attaqués par les animaux. L’idée sera de le laisser un an au moins, et de simplement ouvrir quelques fois aux poules l’espace pour qu’elles se débarrassent des vers dans les fruits. Le design n’avait pas été pensé, puisque nous avions fait avec ce que nous avions (projet initial revu complètement après découverte des fruitiers sur place). Nous avons simplement protéger une partie du verger des attaques des moutons.
J’ai pour souhait de créer un vrai espace médicinal et d’y implanter de nombreuses espèces variées, les faire sécher, et aider les autres à se soigner naturellement. Malheureusement, la précipitation a eu vent de nombreux de mes essais, et aujourd’hui je prends du recul pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. De petits essais. Beaucoup d’observations.
Ce n’est que le début du projet, beaucoup de choses sont encore à faire et à apprendre, nous ne sommes qu’à un stade primaire d’observation et de réflexion sur le design (répartition de l’eau, etc).
Que proposez-vous sur place ? (visites, ventes, formations, chantiers participatifs, wwoofing…) : Pour le moment rien après on adore recevoir et partager, donc si quelqu’un veut découvrir le lieu autour d’une balade sur la Loire entre Ancenis et Angers, qu’il.elle n'hésite pas, la maison est toujours grande ouverte. C’est aujourd’hui un lieu privé, donc prévenir et éviter de débarquer sans prévenir, nos voisins surveillent :) et puis ça permettra de s’assurer que la bière est bien fraîche !
Peut-être plus tard, quand le travail aura un peu plus avancé (dépendance à retaper, serre à constituer, phytoepuration à installer, réflexion via brassières et récupérateurs d’eau, etc).
Ce que vous recherchez sur ce réseau : Des conseils, des réflexions, un partage pour faire mûrir nos projets communs, une communauté pour toujours découvrir plus et mieux penser ensemble
Ce que vous aimeriez apporter au réseau : Mes connaissances, mes expériences ratées et réussies, un retour législatif (je suis avocate et aide à la création et gestion des entreprises et associations en ESS, lorsque je ne porte pas mes bottes en caoutchouc), etc.