Cela fait plus d’un an que nous n’avons pas donné de nouvelles de notre beau jardin forêt ! Ce qui est sûr c’est que beaucoup de choses se sont passé et que la forêt grandit !

plan été 2016
Photos : voir galerie de photos 2016

été 2016

Voici un récapitulatif point par point des grandes évolutions de l’année :

  • Agrandissement : la forêt a été légèrement étendue sur toute sa partie ouest d’une bande de quelques mètres de large. Cette partie a été couverte (carton-paille) à l’automne 2015 puis semée (mélange de trèfles, sainfoin, lupin et fleurs mellifères (calendula, bourache, capucine, mauve et d’autres qui n’ont malheureusement pas levées) et comestibles par endroits) lors du week-end de pâques.
    Résultats : pour une petite moitié de cette surface la couverture préalable avait été suffisante pour affaiblir le chiendent et permettre à notre couverture de sol de s’implanter, par contre pour le reste, le chiendent a vite repris le dessus et nous avons choisi de recouvrir (carton-paille) en attendant le prochain printemps.
    A noter que nous avons délimité la nouvelle parcelle sur l’extérieur (contact avec l’allée principale faite de chiendent) en repiquant régulièrement de la consoude. Celle-ci formera ainsi (si tout va bien) une barrière limitant l’intrusion du chiendent dans nos plates-bandes.
  • Couverture de tout l’étage inférieure : ce printemps nous avons couvert toutes les zones (entre la moitié et 2/3 de la forêt tout de même) non couverte aujourd’hui, ie. colonisées par le chiendent. L’objectif ambitieux est d’implanter des couvres sols robustes partout dans la forêt dès le prochain printemps (trèfles, sainfoin, fleurs, choux perpétuel, chénopode, claytonia, mûres, etc.).
  • Allées : la forêt se densifiant, il était devenu difficile pour les visiteurs de s’introduire dans le jardin sans difficulté. Nous avons donc mis en place un réseau d’allées faites de cartons et sciure de bois. (voir plan de la forêt). Les allées ont été pensées pour permettre des récoltes faciles sans marcher en dehors de celles-ci.
  • Divisions : après l’achat de la plupart de nos plans pour le lancement du jardin forêt, nous avons cette année commencé à diviser nos plans de manière conséquente. Ceci n’est en outre que le début d’un processus laborieux. Les plantes suivantes ont ainsi été multipliées : chou, ail des ours, oignon rocambole, menthe, origan, mélisse, mûre, goji, framboise, artichaut, fenouil, coronille, bagnaudier, consoude, bourrache et roquette sauvage. Nous avons tout de même acheté quelques plans nouveaux comme de la fougère ou des poireaux perpétuels.

Champignonnière : cet hiver, un espace de culture de champignons a été installé au nord direct d’un chêne nain au sud de la parcelle. Il fait environ 6 m2. Nous y avons disposé quelques rondins de bois (frêne) dans lesquels nous avons inséré des chevilles de bois inoculées de spores de pleurote. Le tout est posé sur des palettes pour limiter l’introduction d’autres champignons concurrents et encadré de planches de bois pour limiter le dessèchement par le vent. A ce jour nous ne savons pas si cette expérience sera concluante, mais nous espérons publier un article cet automne montrant notre première récolte !