Qu'est-ce qu'une Forêt Nourricière ?

Les forêts nourricières : un concept inspiré de la permaculture.

Les écosystèmes naturels tendent vers l’équilibre et la stabilité sur le long terme. Partant de ce constant, la permaculture chercher à s’inspirer de la nature pour créer et agencer notre propre habitat de manière pérenne.

En particulier, la nature tend spontanément, sous nos contrées, à transformer en forêt toute parcelle laissée sans intervention humaine. Cette forêt se renouvelle ensuite par elle-même, grâce à la diversité des relations bénéfiques qui existent entre les différents éléments qui la composent.

Une forêt nourricière (ou jardin-forêt) est un jardin qui imite la structure et les interactions de la forêt naturelle, où les espèces implantées sont sources d’un produit valorisable par l’homme (fruits, plantes médicinales, combustibles, engrais, etc.). Comme un tel jardin s’inscrit dans une dynamique naturelle, il demande beaucoup moins d’entretien qu’un potager annuel pour maintenir sa production (désherbage, fertilisation, etc.). Dans le même temps, la production à la surface en est nettement supérieure puisque les espaces verticaux sont également valorisés.

Une méthode à redécouvrir.

Les forêts nourricières faisaient partie de la tradition de nombreuses civilisations en Amérique du nord et du sud, au Maghreb ou encore en Asie du Sud-Est. Cependant, peu connues et mal évaluées par la pensée mono-productiviste dominante de ces dernières décennies, elles ne furent remises au goût du jour que récemment grâce à l’essor de la permaculture.

Associant les savoirs-faire ancestraux et la connaissance moderne, la création des forêts nourricières nous permet de vivre plus proche de la nature et de ses équilibres.

Les principes de bases

Une forêt nourricière est entretenue pour rester au stade de jeune forêt. Elle imite la succession écologique et la structure d'une forêt naturelle. Voici les principes de base :
  • Optimisation des interactions entre les plantes. La diversité est source de stabilité et de productivité.
  • Non travail du sol avec des vivaces et la formation de mycorhizes.
  • Couverture permanente du sol.
  • Maintien de la fertilité par les plantes (fixateur d'azote et accumulateurs dynamique).

De manière simplifiée, on peut identifier sept strates dans une forêt nourricière.

image Etages_FF.jpg (35.6kB)
Structure type d'une forêt nourricière

  1. L'étage supérieur est composé des arbres de grandes tailles qui captent directement la lumière du soleil. C'est ce qu'on appelle la canopée. Cette partie est composée d'arbres dépassant les 10m de haut.
  2. L'étage intermédiaire est représenté par les arbustes et les petits arbres de 4 à 9 mètres de haut, c'est la sous-canopée.
  3. L'étage inférieur est composé de buissons de petites tailles qui ne dépassent pas 3m.
  4. L'étage au-dessus du sol est essentiellement composé des herbes et des plantes vertes qui peuvent mesurer plusieurs cm voir plus de 2m.
  5. L'étage au niveau du sol a pour fonction principale de ces plantes capables de supporter l'ombre est de protéger le sol en le couvrant.
  6. L'étage vertical est composé de plantes grimpantes qui ont besoin d'une structure pour pouvoir se développer.
  7. L'étage du sous-sol est composé de plantes dont on consomme les racines.

L'entretien est variable selon ce qui a été planté. Une forêt nourricière a toujours besoin d’attention même si celle-ci est réduite par rapport à un jardin annuel. Il est important de :
  • désherber d’avril à août
  • contenir les plantes et veiller à la concurrence
  • tailler les arbres et les arbustes
  • récolter
  • faire un paillage d’entretien
  • entretenir les chemins d’accès